menu

19. Balzac écrivain

Je suis allé sur le circuit prendre le pouls de la situation en longeant les rambardes.

Les pronostics donnaient des noms inscrits sur la ligne du départ où se massaient les écrivains français, regards tendus vers le mouvement de voile du drapeau à damier.

Balzac en piste, coincé dans son cockpit (peut plus entrer, peut plus sortir), aurait aimé s’inscrire une fois de plus dans les annales de la postérité.

(« Silencieuses colères des mécaniques »)

– La mort est sûre, pas d’impatience. Inutile d’y courir dans ces automobiles trop étriquées. Je suis le plus gros de tous les écrivains français. La chose est maintenant prouvée.

 

Dans 24 heures, chacun saura qui déposer près de sa lampe de chevet.