menu

1291.

Ce n’est pas avec des évidences que vous ferez patiner votre lecteur.

 

Une nuit, son sommeil s’enhardit. Au matin, le lecteur était mort. À son chevet : la petite paire de patins en feutrine.

 

Entendons-nous sur la patine. On reconnaît le mauvais livre aux traces de feutre sur le post-it.

 

Vie des SP.
Maurice-Roche_SP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *