menu

53.

Apparemment, Marge occupée n’est pas le livre que l’on verra cet été sur les plages du débarquement.

À la place, lesmêmes litanies bordées de crème solaire que l’an passé.

À l’exception, pourtant, de deux lecteurs sur l’île déserte de leur serviette éponge lisant sous parasol les poèmes expansés de Sylvie Nève, aux éditions Trouvères & compagnie, et le théâtre de Fabrice Melquiot, aux éditions de l’Arche.

Un Pont de Normandie pour réunir ces naufragés perdus entre romans et biafine.

(Envoyez-nous vos dons par chèque ou par écrits.)