menu

34.

Au lieu d’envoyer inconsidérément les gens puissants se faire enculer, proposez-leur obligeamment de se faire déculer.

Vous soulagez ainsi deux personnesà la fois, l’outrageur et l’outragé, en limitant les risques de poursuites.

« Arrête de t’agiter, Nico, on va te déculer ! »

Du haut de sa tour, Balzac opine (revoir les actualités).

Ainsi pensait David Marsac, éditeur conseil.