menu

250.

Chose curieuse, le lecteur de Marc L. ou d’Anna G. est plus enclin à accepter mes goûts que moi les siens. Je n’ose rien en conclure.

C’est une sorte d’Isidore Ducasse, vingt-quatre ans de métier en plus.

Savez-vous qu’il existe en France des familles sans livre et sans littérature où l’on vit (relativement) bien ?

Vous me voyez venir avec mon gros marteau dans le dos.