menu

171.

David Marsac marchait de long en large, le nez dans son clavier, cherchant d’un œil fébrile la marque, le signe, le résidu d’un trait entre les traces de ses
passages successifs, sur la page blanche de son écran, au moment où il avait franchi la ligne indiquant la limite à ne pas dépasser –

 

Et puis tout schuss sur les pentes noires de l’humour savonné, il se mit à crier Youpî îîîîîîîîî  sans voir la ligne des sapins monter vers lui à la vitesse grand
^^^^^^
^^^^^